Tourisme

Le tourisme est le secteur économique de loin le plus important pour les régions de montagne. Il offre aux populations de montagne des opportunités de travail sur l’ensemble du territoire, ce qui ne changera pas dans un proche avenir. Les cantons alpins s’engagent en faveur de conditions-cadres optimales pour le tourisme.
Aujourd’hui le tourisme lutte dans un environnement global et la concurrence en est d’autant plus rude. En Suisse, compte tenu des coûts de production élevés et des opportunités et risques liés au changement climatique, le tourisme doit relever d’énormes défis. Le développement permanent de nouvelles formes d’hébergement crée une forte dynamique dans la branche. Il est important de répondre aux demandes qui évoluent constamment et rapidement. In fine, l’actuel ralenti socio-économique des régions de montagne est étroitement lié au besoin d’adaptation du tourisme. C’est pourquoi le tourisme doit poursuivre son développement dans les cantons alpins afin de s’adapter aux nouveaux défis. Cela requiert une plus grande marge de manœuvre dans les législations sectorielles.

MESURES D’ACCOMPAGNEMENT POUR L’INITIATIVE WEBER

L’initiative Weber interdit la construction de nouveaux appartements de vacances, mais ne dit pas comment transformer davantage de «lits froids» existants en «lits chauds». Selon une étude menée par les cantons alpins, seul un paquet de mesures interactives et harmonisées peuvent augmenter le nombre de «lits chauds». Elles doivent encore prouver leur efficacité dans le futur. Il est demandé aux cantons, aux régions et aux communes de définir de nouvelles stratégies et d’intensifier leur collaboration. La nouvelle orientation de la politique touristique sera très difficile et ne peut pas devenir encore plus complexe suite à un durcissement des prescriptions fédérales.

Etude «Zweitwohnungspolitik optimal umsetzen», avril 2013
Communiqué de presse